Notre philosophie

Rappels importants :

 

Définition du Larousse du mot maltraitance : «Mauvais traitements envers une catégorie de personnes (enfants, personnes âgées, etc.)». On pourrait reformuler l'exemple de catégories en y ajoutant «parents, personnels éducatifs».

 

Définition du mot bienveillance : «Disposition d'esprit inclinant à la compréhension, à l'indulgence envers autrui». On pourrait préciser que la bienveillance doit s'établir entre les trois parties à valeur égale : Elèves, Familles, Personnel éducatif.

 

 

Le concept d'une éducation nationale est en effet à l'origine fort louable :

offrir à tous les individus l'accès à l'instruction sans discrimination par le biais de l'éducation.

Le projet était beau mais il n'a pas tenu ses promesses et nous nous retrouvons,

nous, citoyens, élèves, parents, personnels éducatifs, aux prises avec

un système où la maltraitance est devenue monnaie courante.

Notre société a mis du temps à prendre conscience de ces pratiques

qui nuisent au bon développement de nos futurs citoyens mais aujourd'hui,

elle réclame :

 

le droit d'accès à des pratiques d'instruction bienveillantes conformes

à l'intérêt supérieur de l'enfant

 

 

Cela regroupe entre autres :

 

  • le droit d'accès à des établissements scolaires publics expérimentaux basés sur la bienveillance mutuelle et leur droit spécifique à l'expérimentation

  • le droit d'accès à des établissements scolaires publics et privés basés sur la bienveillance mutuelle

  • le droit au respect des familles (élèves et parents) qui ont choisi un autre type d'instruction que celle prodiguée par les établissements scolaires sous contrat (établissements scolaires hors contrat et/ou Instruction En Famille)

  • le droit à la formation à la bienveillance du personnel éducatif